RETOUR   page cartes

Cartes et figures de notre terre, rêve ou réalité ?


Jeux de cartes

     A vos tiroirs !


    La carte routière du manufacturier de Clermond-Ferrand, appelée ici carte MCF, est bien connue. Nous en avons tous dans nos tiroirs. Dans les tiroirs, car maintenant le progrès fait rage, et la carte MCF se fait elle plus discrète !

    Pour notre sujet, la 80, Rodez-Nîmes est concernée. Nous allons pouvoir y trouver matière à réflexion.

carte Michelin

    La toute première carte routière locale MCF fut publiée en 1912, avec la référence n° 35 pour le secteur local. L'échelle est le 1/200.000, utilisant évidemment à cette époque les données des militaires. L'édition présentée est la 2 ème. Le découpage national en feuilles va varier par la suite, et notre carte deviendra la 80 Rodez-Nîmes. Cette carte routière, à l'échelle du 1/200.000, 1 cm pour 2 km comme le mentionnera la couverture, - avec la variante 1/2 cm pour 1 km- aura de très nombreuses éditions. Très connue sous son format plié allongé, elle se décline en plusieurs versions selon les dates, orange bien doré ou jaune orangé, puis jaune un peu tapageur pour les dernières. Les couvertures sont collées puis intégrées dans la feuille de la carte. C'est tout en haut à gauche que figurent les données d'édition, comme la date et le tirage, sous le n° de la feuille. Pour cette édition de 1912, Renault fait sa pub en grand au dos de la carte, mais si vous préférez rouler en Delaunay Belleville, elle est aussi présente !


Delaunay


cartes


Partons à la découverte,

onze versions, 1912, 1925, 1927, 1934, 1936, 1937, 1938(2), 1942, 1952 et 1963. 

carte














  












Sortons la loupe !


loupe


--------


1912 (première édition)

carte

Première carte routière en Aveyron, la carte de 1912, Aurillac-Cahors, tient particulièrement à promouvoir l'automobile, une Renault est en couverture, au dos intérieur c'est une Delaunay Belleville, et accessoirement les pneumatiques. On comprend facilement pourquoi ! Les dessinateurs ont donc mission de mentionner les curiosités, indiquées par une petite étoile noire : sont donc pointées, le Viaduc du Malakoff (sic ! ), le chemin de fer aérien, et les mines de fer. Autres curiosités, Salles-la-Source et la cascade, et les points de vue, avec le bien connu cône de lignes bleues. On est d'ailleurs très songeur sur l'orientation figurée à Solsac où nous aurions plutôt regardé vers l'ouest et non le sud...ou alors c'est le chemin aérien qui est signalé comme curiosité, et non le beau paysage qui se découvre sous Solsac ?

    Autres détails, amusants, les routes. L'automobile est une nouveauté, on ne va donc pas trop hésiter sur l'état des routes, on passe partout ! Enfin, avec attention : un point noir dangereux figure en haut de la vallée du Cruou, près des mines. Il disparaitra par la suite. Tout en haut à droite, la route semble normale, alors qu'en 1934, sur l'extrait suivant, elle est indiquée difficile ou dangereuse, avec un souci de précision à remarquer !

    Il ne faut pas rechercher dans cette carte une exactitude, ce n'est pas l'objectif. Si la position de la mine des Espeyroux semble bonne, le tracé un peu arrondi du chemin de fer aérien n'est pas parfaitement en place. Mais il figure !

--------

1925 (1925, tirage 33000, deuxième édition, décembre)

Michel... 1925

▲ carte 1925, clic pour agrandir


    La carte de 1925, est tirée à 33.000 exemplaires. C'est ici la 2 ème édition, de décembre, 4 frs sur papier. La voie minière est bien présente. Elle se poursuit même jusqu'aux mines de fer des Espeyroux. Le figuré peut donner lieu à confusion, car le chemin de fer aérien n'est plus mentionné comme tel. En descendant vers Decazeville, le viaduc du Malakoff devient P. Malakoff, sans rien gagner en précision. Ce laconique nom annonce un début de déclin, car en 1934 le nom disparait totalement de la carte. On remarque aussi, avant Firmi, l'embranchement court, vers des exploitations minières. Son dessin est bien visible immédiatement sous la mention Firmi. Cet embranchement, qui traverse la route à niveau, était porté sur la carte de 1912. Il n'est plus indiqué sur la version de 1934...Une vraie curiosité, que vous pouvez retrouver en détail dans les cartes du chapitre 8, avec le numéro 80.

A noter : un élément de la voie minière fera de la résistance ! Il s'agit du "pont américain" ou pont en treillis. Il se situe sous le chiffre 0 du nombre rouge 10 porté à proximité de Firmi. le dessin de l'ouvrage figure encore sur la dernière carte présentée, celle de 1963. A cette date, il a disparu depuis bien longtemps !

--------

1927 (1927, tirage 25000, troisième édition, août)

carte 1927

▲ carte 1927, clic pour agrandir

La carte de 1927, est tirée à 25.000 exemplaires. Cette troisième édition reprend les mêmes détails que la précédente de 1925. Malakoff a toujours droit à une étoile, comme Marcillac ou la grotte de Solsac, Bouche-Roland. Le graphisme de la ligne minière est également toujours semblable à celui du transporteur aérien...Et l'embranchement particulier évoqué pour 1925 est également présent. Il n'est plus présent sur la carte suivante de 1934.

--------


1934 (1934,33000, dixième édition, juillet)

carte

    La carte de 1934, tirée à 33.000 exemplaires, est datée de juillet. C'est la dixième édition de cette feuille, vendue 4 francs pour la carte papier et 12 francs pour la carte sur toile.

    Les dessinateurs n'oublient pas la voie minière de Decazeville. Le pont Malakoff se devine facilement dans la vallée de l'Ady, mais il a perdu son identité, et son étoile ! La voie minière le traverse, comme elle figure aussi sur le Pont Rouge, à Marcillac-Vallon. Un peu plus à l'Est, sur le causse Comtal, l'attraction touristique d'autrefois, le transporteur aérien de minerai, toujours figuré, n'est plus une curiosité. Il a d'ailleurs à cette époque disparu du causse, proprement démonté, pour récupérations diverses. Assez curieusement, les mines de fer sont toujours présentes. A cette époque précise, Commentry, société propriétaire, les abandonne. Mais il y a un bon point : le dessinateur a enfin orienté correctement le point de vue de Solsac !


--------

1936

michelin 1936

Cette version (11 ème édition, 4 fr) ne présente, pour notre route du fer, aucune différence avec celle de 1934. La voie minière est bien présente. Seul ajout, la présence d'un châtaignier géant ( ! ), à proximité de St-Julien-de-Malmont (orthographié Malnom). Il a même droit à son étoile, signe touristique d'intérêt certain !


--------

1937
michelin 1937

▲ carte 1937, clic pour agrandir

La France bouge avec des congés payés ! Aucun confinement à l'horizon ! La carte de 1937  (douzième édition)  a fait l'objet d'une sérieuse mise à jour : plus de voie minière Firmi-Marcillac. Sur le causse, le transporteur aérien n'est plus figuré, ainsi  que les mines de Ferals. Assez curieusement, les portiques qui protégeaient la route des chutes éventuelles de minerai, et qui très probablement étaient démontés à cette date, sont encore dessinés : à gauche du B de Bouche Roland, au dessus du R de Roland, au dessous du E de Espeyroux. Ils resteront d'ailleurs sur la carte jusqu'en 1942 !

(merci à Brigitte Perrot pour la communication de la carte)


--------
1938 (1)
carte 1938

▲ carte 1938, clic pour agrandir

En 1943, l'armée américaine arrive en Europe, par la Sicile. Les besoins en cartographie amènent les services militaires américains à éditer la carte de la France...en reprenant avec son accord les feuilles au 1/200.000 de Clermont-Ferrand. Et c'est cette carte, datée de 1938, imprimée aux USA en 1943, reprise de la quatorzième édition, qui est ici présentée*. La "couche" relief n'est pas reprise. Le châtaignier géant est toujours en place, une curiosité, mais la voie minière a disparu. Il n'y a aucune mention de mines. Malakoff peut se repérer mais sans être nommé…

* Ces cartes sont accessibles dans les rayons  virtuels d'une bibliothèque de l'université du Texas, à Austin. Chercher Maps of Europe, Europe road maps, puis dans la série M505, la carte 80 Rodez-Nîmes (http://legacy.lib.utexas.edu/maps/ams/europe_road/txu-pclmaps-oclc-6621494-rodez-nimes-80.jpg)

1938 (2)

Ci-dessous, la version "hexagonale" de cette version de 1938, vendue 6 fr, une augmentation très sensible. La couche relief est présente, et c'est la seule différence avec la version US Army. On aura noté évidemment la disparition du nom Malakoff pour l'ouvrage de l'Ady, et la présence toujours insolite des filets protecteurs sur le causse, trois sont toujours dessinés. On avait peut-être pas bien compris leur destination dans les bureaux du manufacturier...

▼ carte 1938, clic pour agrandir


Michelin 1938



--------
1942
1942

▲ carte 1942, clic pour agrandir

  
L'édition de 1942 (▲l'image est cliquable) confirme la disparition de la voie minière ! Totalement effacée du paysage et  de la carte. Mais les plus curieux pourront s'étonner du dessin des deux ouvrages, Malakoff et le pont rouge à Marcillac. Pour Malakoff on a du mal à comprendre son utilité, d'où vient-il et où mène-t-il ? De façon anecdotique, on notera l'indication -touristique avec l'étoile, malgré les heures sombres- du Châtaignier géant  au sud est de Firmi.  L'indication de mines de fer aux Espeyroux a très logiquement disparu, déjà absente sur les versions précédentes, mais les dessins des portiques du transporteur aérien sont toujours présents !
(merci à Georges Turpin pour la communication de la carte)

--------

1952

carte

Sur cette version de 1952, le pont Malakoff fait de la figuration, au sens propre ! La voie minière n'est plus dessinée. St-Christophe n'est pas encore Vallon. Lorsqu'il le devient, la mention N 662 a du mal à trouver sa place, voir carte de 1963. Sur le causse, les portiques sont maintenant effacés. (carte  Bernard Olivié)


--------

1963

carte

Aucune mention de nos mines ! Ne cherchez plus : Malakoff a disparu, avec la voie minière de Decazeville et le chemin de fer aérien. Le progrès routier est évident : la route aux Espeyroux n'est plus difficile ou dangereuse, et le contournement de Valady est apparu.


Insolite, curieux !

Curieusement, aucune version de ces cartes ne montre la présence des bâtiments miniers de Ferals, les casernes, c'est à dire les 5 bâtiments d'habitations (sans compter les annexes) des mineurs...


▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼

L'APPEL

Il peut être intéressant de rechercher à quelle date exacte, ou pour quel numéro d'édition, des modifications sont faites. Pour cela, nous lançons un appel :

          rechercher dès maintenant dans le tiroir vos vieilles cartes du manufacturier de

                                           pneumatiques de Clermont-Ferrand, la 80 Rodez-Nîmes

        si votre version ne figure pas dans notre étude, faire une copie ou un scan de la partie en haut à gauche, montrant la zone Decazeville Rodez, avec une bonne résolution, idéalement 300 dpi et couleurs, avec un cadrage identique à notre version de 1936. Sous le numéro de la feuille, il y aura aussi les informations de date et d'édition, par exemple comme cela :

cartes detail

  

    ► 1 - nous transmettre l'image :  jrudelle@ferrobase.fr

  2- Vous gagnez nos remerciements !

3 - Vous participez à une meilleure connaissance du patrimoine industriel.

4 - Si votre version ne figure pas ci-dessus, nous complèterons l'étude.


Merci à Etienne HOUDOY pour avoir utilement complété nos informations (► http://cartesmich.free.fr/)



    A vos tiroirs, boîtes, greniers !  Merci !

RETOUR   page cartes
                   

Document made with KompoZer