retour page accueil


La gare minière  du chemin de fer aérien à Marcillac



        Elle n'était pas là en 1909, et elle n'est plus là en 2010 ! Vous connaissez son histoire, décrite dans les pages précédentes. Vous connaissez également sa physionomie, gràce à quelques bien rares cartes postales! Son intérêt pour le minerai du causse est évident : c'est par elle que depuis  les  débuts de l'exploitation le minerai  va passer pour vivre sa vie vers Firmy puis Decazeville. Au début ce n'était donc ici qu'un dépôt, comme indiqué sur les cartes, qui va devenir gare, une vraie, un peu avant 1860  avec les efforts de François Cabrol pour construire la voie ferrée minière vers Firmy. Elle connaîtra les  aléas  de l'exploitation, les périodes d'intense activité, et celles de moindre passage. Vers 1910 l'exploitation des mines des Espéroux connaît un pic et le passage par la vallée du Cruou n'était plus satisfaisant. Ce sera donc la construction du chemin aérien qui va apporter une solution efficace et moderne  en 1910 :   en conséquence Marcillac va voir s'ériger une gare minière. Pour les dix ans qui vont suivre, tout juste, le ballet des wagonnets aériens  connaîtra ici son débouché : déversé dans une trémie ou stocké tout à coté, le minerai sera repris dans les wagons du chemin de fer, terrestre celui-là pour être conduit vers les hauts fourneaux de Decazeville, à une vingtaine de kilomètres. Cette gare, nous avons voulu vous la rendre plus proche, plus familière. Sur le site, rien ou pas grand chose à première vue. Aussi le travail que nous vous proposons est un pur produit virtuel. Une découverte totalement modélisée avec les ressources de l'informatique, dessins et calculs, en trois chapitres. Un seul aurait amené une schématisation regrettable. Il y aura donc trois parcours, construits sur un peu plus de 150 images.

    Le premier se déroule au ras du sol : vous allez découvrir pas à pas les différentes phases du montage de la structure. L'ordre ne sera peut-être pas strictement chronologique, mais l'important n'est pas obligatoirement dans ce respect. Les images sont brutes : il s'agit de montrer les étapes de construction, par la simple copie d'images d'écran lors du travail ( long...) de modélisation. Au sol il y a également le tracé des voies ferrées, mais pour le moment point de wagons...Un jour, peut-être ! Nous dirons donc que nos images, c'était toujours  le dimanche, jour de repos à la gare...Nous sommes donc très exactement un siècle plus tôt, dans le courant de l'été 1910.

    Le second de ces trois itinéraires vous montrera la mise en place du niveau wagonnets, le niveau des câbles du transporteur. Vous pourrez y découvrir les éléments de la structure du bâtiment. Il y a bien sûr les rails de roulement, câbles et poulies et vous n'ignorerez rien du travail des mineurs affectés ici. Le bruit, le froid l'hiver, les risques de chute sont quelques contraintes évidentes de ce labeur. N'oubliez pas votre casque et regardez bien où vous posez les pieds : le danger est au sol et en l'air ! Ce diaporama vous explique également les détails de la couverture qui était constituée de trois ensembles distincts. Il y a également une image avec les vraies tuiles ( mais oui, elles existent encore ! ).

    Troisième et dernier itinéraire : une galerie photographique. La gare a été montrée dans les deux diaporamas précédents par des images de technicien : dessins bruts issus directement des phases de construction. Ici, nous avons fait un effort de présentation, la gare le méritait bien ! Ce sont donc des images dont la texture, les ombres sont ( un peu...) travaillées pour offrir une vue plus réaliste et ou esthétique de l'installation. Bonne découverte !

  consigne                                                                    La mise en écran  de ces images sera meilleure si vous activez la touche F11 ( que ce soit dans Fire.... ou Internet Explo...) : l'affichage sera alors plein écran ( F11 pour revenir au réglage précédent ). Vous pouvez obtenir un déroulement automatique des images  par un double clic sur l'icône correspondante en haut de la page, voir ci-contre le détail. Le réglage du temps de vision de chaque image est également possible.



revenir


    Pour revenir à cette page après visualisation d'un diaporama, un clic sur la petite icône de gauche, celle là!









-*-*-*-*-*-*-*-*-*--

    Une dernière précision, pour répondre à une de vos questions. La structure modélisée ici est une oeuvre graphique, composée par exemple de 1.493.035 arêtes  sur 14 calques,  mais pas une oeuvre d'artiste ! Cela signifie que nous n'avons jamais interprété la réalité. Il n'y a aucune interprétation ni création de notre part. Les sources utilisées pour ce travail reposent sur quatre cartes postales datant des premiers mois de l'exploitation, et même pour l'une, juste avant celle-ci. Nous avons également utilisé les plans en notre possession, bien utiles on s'en doute : ce sont eux qui ont permis  le relevé des dimensions des différents éléments. Un seul regret : ces plans sont quelquefois assez approximatifs... ou schématiques : l'escalier d'accès n'y figure pas par exemple. Notre seul apport bien involontaire concerne les éléments de fixation des diverses poulies : diamètres et positions sont évidemment exacts mais non le détail des axes de maintien, invisibles sur les photographies et non indiqués sur les plans...Il est enfin très probable que quelques tiroirs conservent, sur le causse, à Marcillac, Salles la Source ou ailleurs, peut être sans le savoir, quelques images de cette gare. Il y a bien un Marcillacois qui aura fait des clichés de l'installation... Il est donc possible de nous contacter par un clic : jrudelle@ferrobase.fr . N'oubliez pas votre casque !

-*-*-*-*-*-*-*-*-*-

promenade au niveau sol, les images :   ICI

promenade ( prudente )  au niveau des câbles et wagonnets :   ICI

galerie d'art photographique :   ICI

découvertes et panoramiques ( Firefox et Chrome, grand écran )  :   ICI

 Version Internet Explorer ( plus petit , désolé ! ) découvertes et panoramiques  :   ICI


Vous n'avez pas le temps ? 2' 37" seulement pour  un diaporama automatique, ICI


-*-*-*-*-*-*-*-*-*-


   3D

     Il est temps de ressortir vos lunettes rouge et bleue, celles que vous aviez pour voir en relief le causse Comtal au chapitre 1, dans la troisième partie. Vous allez pouvoir suivre notre reporter dans la gare. Son chien est toujours par là ! Un clic sur la vignette suffit pour ouvrir l'image en grand format.. et en 3D !

anaglyphe 3D  anaglyphe 3D  anaglyphe 3D  anaglyphe 3D

anaglyphe 3Dv  anaglyphe 3D  anaglyphe 3D  anaglyphe 3D

-*-*-*-*-*-*-*-*-*-



    Les wagons de Decazeville vont pouvoir accélérer leur ronde : en voici quelques uns qui viennent d'arriver à Marcillac. Une rame, un peu cachée, va être chargée sous les trémies, une autre est en attente, portes ouvertes pour certains wagons ; sur les débords, d'autres wagons attendent...

wagons1
wagonsdivers

Retour haut de page

retour page accueil

                                                                                                                                                     Document made with KompoZer