Lectures complémentaires,

retour
page  menu                              ► une bibliographie (très partielle) est présente ICI




 gg


Parcourir ces chemins de fer miniers, c’est aussi de la lecture, beaucoup de lectures…Voici quelques propositions, non reprises dans les textes, pour ne pas alourdir les wagonnets  ! Il n'y a pas sur cette page la totalité des liens évoqués sur le site ; il faudrait des mètres d'écran...Ce n'est donc pas exhaustif, et ce n'est pas non plus la seule bibliographie utilisée, mais peut-être l'essentiel à consulter pour commencer à comprendre...


Nous vous proposons des textes parus vers 1850, plus ou moins, en relation avec nos préoccupations. Ils sont tous consultables dans leur intégralité, par exemple à partir du serveur archive.org,
Gallica (Bibliothèque Nationale) ou le CNUM (CNAM).


Et si vous souhaitez en savoir plus, consultez la bibliographie,  le lien vers le fichier pdf est en haut de cette page.








kk   ► A LIRE ICI                                           
Abregé de la législation des chemins de fer et tramways - Colson, C. (Clément), 1853-1939
Historique du réseau français.--Régime général et organisation administrative.--Régime financier.--Établissement, régime et conservation des ouvrages.--Exploitation technique.--Exploitation commerciale.--Statistique et législation comparées.—Annexes, 460 pages
Rédigé en 1903, cet ouvrage est utile  pour par exemple mettre dans leur  contexte les textes de 1842, 1865 ou 1880, découvrir les subtilités des garanties d'intérêt, les cahiers des  charges des chemins d'intérêt local...


kk    ► A LIRE ICI 
Chemins de fer ou absence de chemins de fer ? : Voie étroite, c'est-à-dire : économie et efficacité ... Robert Francis Fairlie,  Librairie Lacroix, 1872

 Un plaidoyer pour la voie étroite en général , et celle de 1,066 m en particulier ; le rapport Thirion est (bien évidemment) repris, voir les pages sur la voie de Salles la Source à Cadayrac. C’est une lecture intéressante après celle de la voie de 1,10 m, et c'est signé  Fairlie!


kk   ► A LIRE ICI 
Atlas historique et statistique des chemins de fer français (1859), Adolphe Laurent Joanne,  Hachette,1859
Une réelle occasion de découvrir à peu près tout (!) sur les chemins de fer au 1 juillet 1857 :  les constitutions des grandes compagnies, les fusions, les actionnaires, les membres dirigeants, les chiffres de trafic, matériels, lignes, constructions, projets,..Exemple : le Paris Orléans, constitué le 27 mars 1852 à partir de la fusion de quatre compagnies, avait en compte 44 200 obligations, pour un montant de 12 980 650,70 fr, correspondant au rachat des mines et usines d’Aubin. Bien d’autres chiffres sont cités et Joanne fournit quelques cartes des réseaux. Bref, une somme !

kk   ► A LIRE ICI 
Les chemins de fer à faible trafic en France : lignes secondaires des grands réseaux, chemins de fer d'intérêt local et tramways à vapeur, établissement et exploitation
 A. Sampité, Baudry et cie., 1888
Chemins de fer d’intérêt local à voie normale et à voie étroite : descriptions des réseaux, lignes, matériels, exploitation…, chemins de fer  sur routes, tramways…
C’est un peu à la marge de nos problèmes, puisque il n’y a pas d’informations sur les chemins industriels, mais A. Sampité est incontournable…


kk   ► A LIRE ICI 
Étude technique sur le Chemin de fer de Festiniog et quelques autres chemins ... (1878)
 Edouard Vignes, Dunod, 1878
Fondamental, si l’on se souvient que F. Cabrol s’est fortement inspiré (dit-on...) de ce chemin industriel pour celui de Firmi à Marcillac. Description complète de la ligne, son histoire, ses matériels, exploitation…C’est un excellent complément des pages relatives à la voie de 66 de Firmi à Marcillac, même si le Festiniog n’a jamais pratiqué cet écartement…Plusieurs autres chemins industriels anglais sont décrits.


kk   ► A LIRE ICI 
Construction et exploitation des chemins de fer à voie de 60 centimètres : voie, terrassements ... (1891)
 Régis Tartary, Baudry et cie, 1891
jj
Après lecture, on ne fera plus la confusion de la voie de 66 avec cet écartement très usité. Si on ne connaît pas trop bien ce que  représente dans le monde industriel et militaire cet écartement de 60 qui fit par exemple les beaux jours de l’exposition universelle de 1878, c’est là l’occasion de le découvrir. Des photos, dessins et diagrammes de matériels  remarquables illustrent l’ouvrage. Tout est dans le titre.

kk   ► A LIRE ICI 
Illustrated catalogue of narrow-gauge locomotives (1885)
 Baldwin Locomotive Works ; Burnham, Parry, Williams & Co
 Baldwin locomotives ; Locomotives, Philadelphia : J.B. Lippincott

gg

Que font donc les Baldwin sur le causse ? Rien bien sûr ; il n’y en a jamais eu, et aucune de ces locomotives n’avait  une quelconque chance de venir tirer ici  des wagons de minerai ! Mais le catalogue est si fantastique que nous vous le proposons : 76 pages de diagrammes, dessins et surtout photos. Il s’agit de voies étroites, c’est bien le seul lien avec le causse. Et puis on peut rêver  au Far West ! (catalogue à retrouver sur archive.org, avec narrow gauge dans le champ de recherche ; ce sera en anglais, mais il y a les images !)



kk   ► tome 1 :  A LIRE ICI        ► tome2 : A LIRE ICI        ► tome3 :  A LIRE ICI

 Les chemins de fer français : étude historique sur la constitution et le régime du réseau / Alfred Picard, Paris : J. Rothschild, 1884, 6 vol. ; 22 cm

Un grand classique ! Le tome 2, consultable sur Gallica, le site numérique de la Bibliothèque nationale de France, BNF,  couvre la période 1852-1858. On pourra y trouver l’historique de la création – et de la disparition !- de la Compagnie du Grand Central : c’est elle qui va pousser le rail jusqu’à Saint Christophe, Marcillac. Elle était propriétaire des usines d’Aubin. Et vers 1858-1860, c’est le Paris Orléans qui prendra possession du tout, et des mines de Cadayrac, d’où la fameuse voie de 1,067 m ! A lire absolument pour remettre de l’ordre dans l’écheveau des créations et fusions de cette époque. Trois tomes sont disponibles sur Gallica : le premier, couvre la période antérieure à 1852, le second, analysé ci-dessus, 1852-1858, et le tome 3 poursuit jusqu’au début des années 1880.

kk    ► A LIRE ICI 
Cours de construction des ponts, T1, Ph. Croizette Desnoyers, Paris, 1885

Ce cours de construction à l'Ecole des ponts et Chaussées est très technique, bien sûr. Mais les 187 premières pages  constituent une histoire générale des ponts : depuis les Anciens et jusqu'aux années 1880, c'est une histoire des sciences et techniques de ces ouvrages, en pierre, métal ou bois, en France et ailleurs. Mais apparemment rien sur le  viaduc de l'Ady, ou les ponts dits américains, vocabulaire non trouvé dans l'ouvrage...A consulter sur  Archive.org.

kk    ► A LIRE ICI
Le viaduc de l'Ady, Elie Cabrol, Paris, 1891

La notice,  disons officielle, du fameux viaduc dont on admire maintenant quelques ruines, à défaut d'avoir su en maintenir un peu plus...
Elie est le fils du constructeur, François.



kk   ► A LIRE ICI
Les chemins de fer funiculaires, Transports aériens, Paris, 1894, Levy Lambert Albert-Leon 
ouvrage de base.  Le chapitre IV, pages 261 à 293 présente les principes et technologies des  systèmes à câbles, encore peu utilisés en France à cette époque. Sont décrits et illustrés  plusieurs systèmes, dont celui de Bleichert-Otto. Un autre ouvrage du même auteur existe, mais dans un autre domaine, celui des chemins  à crémaillères.


kk    ► A LIRE ICI
A. J. WALLIS TAYLER, Aerial  or wire ropeways, their construction and management, Crosby, Londres, 1911 : tout est dit ou presque, et un plan de gare système Bleichert figure. C'est une  belle revue mondiale de la technique.



kk    ► A LIRE ICI
The Mechanical Handling of Material, George Frederick Zimmer, C. Lockwood & Son, 1905
Le  chapitre XVI, page 158 et suivantes, présente une remarquable étude, en 1905, de l'ensemble de la technologie des porteurs aériens, Bleichert, Otto et les autres !  Les documents photographiques sont  à consulter. Le reste de l'ouvrage est un traité  relatif à la manutention des matériaux. Attention, une autre version du même ouvrage, mais datée de 1922, du même auteur, est également en ligne sur Archive.org. Remarque de consultation  : le lien flip book est actif et opérationnel et  le lien pdf  semble pour sa part être difficile à activer...



kk    ► A LIRE ICI

Trenton-Bleichert system of aerial tramways ; reversible aerial tramways and aerial tramways of special design (1914)

C'est  la notice du correspondant aux USA de Bleichert : description du système,  photographies, tableaux et quelques plans en 78 pages. L'équivalent de la notice Mouraille, mais en plus copieux !


kk   ► A LIRE ICI

L'Etablissement de Decazeville

C'est  un rapport à l'Académie des Sciences Morales et Politiques, fait en 1875 par L. Reynaud :  une vision historique et prospective du bassin houiller.


kk   ► A LIRE ICI

La carte géologique dans l'enseignement secondaire

Bilan historique et didactique...Pierre Savaton

La carte géologique est un savoir savant particulier par sa forme. Soutenue en 1998, cette thèse propose une réflexion pédagogique sur la carte géologique. Si l’essentiel du travail concerne l’utilisation de la carte dans l’enseignement, la première partie décrit l’histoire de ces cartes bien particulières. De multiples informations et tableaux sur les différentes versions depuis les origines constituent une source de documentation remarquable. A lire avec profit !


kk  A LIRE ICI

M. le Duc et Mme la Duchesse DECAZES

Etienne GALLOIS, Paris, Didier, 1875

Etienne Gallois, historien, fut un des secrétaires du duc Decazes. Bibliothécaire au Palais du Luxembourg, il publie en 1875, une biographie, M. Le Duc et Mme La Duchesse DECAZES. Peu d’informations sur la période ministérielle, et seulement deux ou trois phrases pour évoquer Decazeville, une localité lui fut signalée…. Le nom de Cabrol n'est cité qu'une fois. La fonction d’agriculteur au Gibaud est longuement décrite, tout comme les nombreuses occasions de réception, à La Grave et à Paris. L’auteur insiste également sur l’action de la duchesse auprès de son mari. La période Grand Référendaire au Luxembourg montre un duc très actif sur la scène politique. Cette biographie est parue 24 ans avant celle de Daudet…


kk   ► A LIRE ICI

des Chemins de fer industriels

Léon CHOPPARD, Avocat, 1880

Publiée dans la Revue Générale d'Administration du Ministère de l'Intérieur, l'étude de L. Choppard analyse  les conditions d'établissement des chemins de charrois, chemins de fer industriels ou embranchements et explicite ce que permettent les lois, comme celle de 1810, loi minière alors en vigueur. La lecture de ce court texte, 70 pages,  permet de replacer le projet de Cabrol en 1856, Marcillac-Decazeville, dans ces contraintes : François Cabrol avait abandonné son projet de chemin de fer pour un chemin de charroi, solution administrativement plus simple et efficace !


kk  ► A LIRE ICI

Our home in Aveyron, with studies of peasant life and customs in Aveyron and the Lot

George Christopher DAVIES, London, 1891home aveyron

L'auteur fut directeur des mines de plomb d'Asprières, propriété anglaise à cette époque. Dans cet ouvrage il décrit son arrivée dans le "Pays perdu", et ses deux années passées à St-Martin. Le pays est encore dans le souvenir de l'assassinat de Watrin, ingénieur à Decazeville. On lira avec intérêt sa description de Decazeville, outrageously dirty, ou sa découverte de la montagne qui brûle à Combes. Le plus intéressant réside peut-être dans les récits de rencontre avec les habitants du pays. Des photographies de l'auteur illustrent le propos. A lire pour s'immerger dans ces années de crise et découvrir un regard anglais sur nos habitudes rouergates...





kk► A LIRE ICI
Manuel du charron et du carrossier, ou L'art de fabriquer toutes sortes de voitures (1833, 2 vol.)
Lebrun

cheval

Sur la Route du fer on rencontre ou croise beaucoup de chevaux. Si vous vous demandez quel effort il peut fournir, ou quelle charge il pourra tirer, la lecture du tome 1 de ce Manuel -page 48 ici pour ce thème précis- propose une réponse très documentée. La lecture se fait sur le site Cnum du CNAM, Conservatoire des Arts et Métiers. Les deux volumes sont également lisibles sur Gallica.


kk► A LIRE ICI

Métallurgie pratique du fer, ou Description méthodique des procédés de fabrication de la fonte et du fer,... par Walter de Saint-Ange,..(1838)

A lire pour son intérêt historique. A cette époque, Decazeville est née, connue et reconnue comme une très grande forge. François Cabrol est cependant et momentanément absent du site. Son invention d'utilisation d'air chaud est décrite. La planche 12, dont la description est donnée, présente le site de Decazeville et ses originalités. La planche elle même, au numéro prédestiné (!), est par contre introuvable...Lisible sur Google Books ou ici sur archive.org.


retour page menu