logo

Cabrol

pont
▲    clic    ▼
▲    clic    ▼ ▲    clic    ▼

couillet


2020

1921

wagon


► retour    page accueil


vachesfleche vache

Prenez votre temps ! Comme elles, installez-vous...pour découvrir
une pépite du patrimoine industriel puis faites le savoir  au son des tambours !


scaphandre


Plongez-vous sans retenue dans ce site ! Et en passant, un clic sur le

scaphandre pour comprendre le pourquoi de sa présence, les chemins
de traverse sont nombreux sur la Route du fer.



barlow
fleche
Le patrimoine évoqué sur ce site nous fait voyager dans le temps. François Cabrol n'était pas souvent devant un clavier, sinon un passage du rail Barlow à la moulinette des calculs aux éléments finis aurait pu lui faire deviner quelques difficultés...
                                ▼ cliquez sur les images
  
barlowbarlowbarlowbarlow
 
barlowICI >  la déformation en images animées

Barlow Rodez
▲ clic

Une image historique ! Pas pour les circulations de trains, qui vont s'interrompre (le 9 décembre 2017, provisoirement ? ) pour quatre années, mais pour ce très modeste ouvrage hydraulique de voie. Les Barlow de sa structure, regardez bien, sous la poutre blanche, sont une vraie rareté en 2017, et vont très probablement disparaître. Des Barlow en service, même détourné, fin 2017, une réelle pépite !
(photo 8 novembre 2017, une ancienne voie Midi près de Rodez).



patrimoine
Vous êtes nombreux à le dire !
clic   (sondage national Fondation du Patrimoine, 2016)

A la Une !
pour vous souhaiter la bienvenue sur ce site,

il y a beaucoup de pépites derrière le bouquet,
faites un clic sur l'image !
Aucune relation entre le rail Barlow et le genêt....mais les uns vont bien avec les autres

pépitepépitepépitepépitepépitepépitepépitepépitepépitepépitepépitepépitepépitepépite

Barlow


  papiers

vieux papiers, lectures...

Les chemins de fer miniers de Mondalazac et Cadayrac

▼ vous les retrouverez, avec d'autres, dans nos pages

galerie
galerie galerie galerie
galerie

galerie galerie galerie galerie galerie


      vous êtes sur la page  des choix :
 13 itinéraires de découvertes, une page cinéma et 9 pages spéciales

         les dernières nouveautés sont  ICI  
          et ici une page d'informations  à noter ...

moteur

 

Pour commencer, découvrez le causse Comtal ICI

                 laguiole 

     ICI
  1- Le chemin aérien de Mondalazac à Marcillac, photos, plans et  texte
     ICI   2- La découverte de la voie de 1,10 m de Cadayrac à Salles la Source,
     
ICI   3- Le parcours de Firmi à Marcillac
     ICI
  4- Des photos et videos de l'ensemble des parcours
     ICI
  5- Les  lectures conseillées 
     
ICI   6- A la une, les derniers compléments
     
ICI   7- L'Histoire, la grande et les petites, de Libourne à Decazeville en Rouergue
     ICI   8- Les chemins de fer miniers du Causse Comtal :  cartes et représentations
     ICI   9- S'il te plaît, dessine moi un viaduc....
          ICI    10- Gare minière de Marcillac, modélisation numérique
          ICI    11- Pliages et collages, modèles à télécharger, téléchargement expo, 4pages, site
          ICI  12- "me revient  à l'esprit le bruit des sabots..."
          ICI    13- Les clés de l'histoire...
                  


fonte houille

Houille Decazeville et minerai de fer du causse
Faire cuire 24 à 48 heures
La fonte à la houille est une nouveauté pour les français en 1826


1869, Aubin, 8 octobre : un jour tragique, 17 victimes, 14 hommes, deux femmes, un enfant,
 tombent sous les balles de la troupe.
Victor Hugo écrira le poème Aubin, pour ce jour funeste. Vous le retrouverez, son, texte et images dans
le parcours Guidigo, voir appli plus bas sur cette page.
ou ICI
avec la voix de Christian Mazières
Tchaikovsky, Juin, piano Wim Laasche


filmLa page spéciale cinéma, ticket gratuit en cliquant sur l'image !

<<<<<<<<<<<<<<



Villefranche
               La page spéciale Narrateur, 1841-1944,
un clic sur l'image !
<<<<<<<<<<<<<<



    rodez                            

                La page spéciale tramway de Rodez,
 un clic sur l'image !
<<<<<<<<<<<<<<





europe
                La page spéciale 2015, année européenne du patrimoine
                industriel et technique, toujours d'actualité
 
un clic sur l'image !

<<<<<<<<<<<<<<


jda
                 La page spéciale Journal de l'Aveyron, 1796-1944,
 un clic sur l'image !

 <<<<<<<<<<<<<<



archives
                Trésors d'archives : le fonds J, pépites et vieux papiers
  un clic sur l'image !

 <<<<<<<<<<<<<<




canon              Malakoff, la page spéciale Mikhail Mikhailovich Malakhov,
              j'y suis, j'y reste
  un clic sur l'image !

 <<<<<<<<<<<<<<

atlas            Découvrez l'Atlas cantonnal (sic) Lacaze et Clergue, son histoire,
            ses "copieurs", ses particularités....jusqu'au tribunal !
            Une page spéciale, un grand dossier 
de la Route du Fer   
  un clic sur l'image !       
  PARTIE I      et      PARTIE II
 <<<<<<<<<<<<<<


 atlas paroissial
            La Route du Fer, de Muret-le-Château à Decazeville
            et Aubin. A suivre  dans l'Atlas paroissial de Mgr Bourret

                  Une page spéciale de cartes.
un clic sur l'image !
<<<<<<<<<<<<<<
          Cruou
              La Route du Fer, de Ferals à Marcillac,
              par la vallée du Cruou, vallée de la discorde

 un clic sur l'image !

  <<<<<<<<<<<<<<



appli
▲ une appli

volume
▲ TOUT le site en un seul fichier !

Du causse aux usines, le minerai va faire de longs voyages : ici à Socoa, ces ferrailles sont des Barlow (voir chap 6)  de Decazeville !

▼ clic

socoa    socoa    socoa    socoa
images Gilles Rudelle, août 2016

                                                                                                                                     
kaymarPruinesPruines

Le Kaymar, près de Pruines fut un site d'exploitation de minerai de fer pour la compagnie du duc Decazes. Le château de Pruines a été un temps propriété de la famille de Bancalis. Et Joseph Decazes, frère du duc, épousera une demoiselle de cette famille. Sur l'image ci-dessus, les deux frères sont donc présents....


dhgdfgh

L'introduction, c'est un peu plus bas dans la page...

020










    Avec ces pages nous souhaitons présenter des textes liés quelquefois de façon un peu lointaine à l’exploitation des mines de  fer de Mondalazac  et de Cadayrac, ou Lagarde. Ces sources seront complétées  par des observations de terrain. Le but principal est de  situer les traces, visibles ou pas, sur le terrain. Notre objectif dans ces cheminements et recherches est essentiellement d’inventorier ce qui peut  être encore visible, et au delà, tenter de replacer ces éléments dans un contexte  historique, géographique, géologique….l’ambiance de l’époque, pour résumer !
C’est ainsi que de Mondalazac à Marcillac, on peut évoquer plusieurs cheminements, nous leur donnons le nom de chemins de traverses,avec un s,  et un chemin aérien.
Le premier, aérien, très linéaire, en deux tronçons, parcourt le plateau jusqu’à Marcillac depuis Mondalazac. Il reste des vestiges, quelques murs, et surtout de très beaux massifs de pylônes porteurs, de plusieurs types. Les tiges filetées de fixation des structures métalliques sont très apparentes. Repérables sans trop de difficultés sur le plateau avant Solsac, où ils n’ont pas tous été détruits dans les exploitations, ces massifs deviennent beaucoup plus discrets en se rapprochant de Marcillac : il faut de l’attention, des cartes, et un peu de chance pour retrouver les massifs, quelquefois noyés en plein bois. On peut retrouver aussi quelques wagonnets d’exploitation,  reconvertis, ou bien seuls en pleine nature... Le deuxième cheminement est plus simplement  évoqué : c’est le parcours qui va des Ferrals à Marcillac par la vallée du Cruou, par un chemin de fer en accotement de la route, financée principalement d’ailleurs par la compagnie  pour cet usage. Un autre chemin de fer, plus que modeste existait aux mines de Solsac, pour rejoindre la route de Marcillac où il s’interrompait. A part son empreinte conservée sur quelques cartes, dont une de 1858,  nous n’avons pas de témoignages  plus réels…mais ne l’oublierons pas ! A Marcillac et vers Firmi, les témoins du chemin de fer minier sont par contre beaucoup plus nombreux. Il reste des  vestiges de viaduc, des ponts,  des tunnels murés ou pas et l’emprise de la voie peut être suivie sans trop de difficultés. C’est quelquefois envahi par les broussailles, et les traversées de clôtures sont très nombreuses. On trouve aussi quelques restes ferrés, barrières, rails devenus piquets,  mais sans garantie aucune sur leur  réelle origine pour certains. Un quatrième  cheminement, au sud du plateau, traverse de très beaux paysages du causse, de la gare de Salles la Source aux mines de Cadayrac.  Ici, les sources  de recherche sont bien plus discrètes ; il est vrai que la vie du train fut courte ! Et pourtant, c’est celui dont on a peut-être le plus parlé vers 1860 ! Nous avons pu mettre en parallèle plusieurs  cartes anciennes ; la première, avant ou au tout début du projet de ligne à voie de 1,10 m, est datée de 1858. La seconde, propriété d’une personne privée, est  datée 1878, soit 4 ans avant la fin de l’exploitation. La comparaison des documents est source de surprises, surtout lorsque ensuite on effectue le trajet in situ ! Ce parcours est relativement aisé au départ du plateau, depuis la gare de Salles, les nombreuses bornes qui le jalonnent aident à se retrouver si besoin est. La deuxième partie du parcours, après le passage de la tranchée et des remblais, est plus difficile et sujette à interrogations. L’arrivée aux mines par contre ne pose pas de problèmes, sauf une vigilance certaine évidente…et il y a beaucoup de plaisir à parcourir ces chemins,  surtout en hiver en l’absence de végétation trop envahissante. Il est probable que figurent dans ces évocations quelques imprécisions, ou même, quelques erreurs, et par avance, nous remercions vivement tous ceux qui voudront bien nous aider à améliorer le texte. Un clic sur  le signe ? de la page d'accueil peut vous aider à résoudre quelques difficultés de lecture. Si par ailleurs, vous détenez des documents, photographies, objets, témoignages, papiers divers, ou si vous connaissez  un proche qui détient au fond d’un tiroir …..quoi que ce soit relatif à ces chemins miniers, aérien ou pas, c’est avec grand plaisir que je vous rencontrerais : merci de prendre contact à l’adresse internet  jrudelle@ferrobase.fr,  et si internet n’a pas encore envahi votre monde, vous aurez sans aucun doute la possibilité de faire passer votre information par une connaissance amie !

  tiotio
 Nous précisons  enfin, mais est-ce utile ? ,  que l’ensemble des documents, textes et photographies, est propriété de leurs auteurs respectifs, et des  sites Internet consultés. Ils sont ici communiqués  seulement à titre d’exemple et d'illustration, pour permettre de poursuivre ses propres itinéraires de connaissance. Les plans, photographies sont droits réservés et collection particulière  de l’auteur, sauf mention contraire. La lecture, ici,  de notre page d'encouragements est peut-être nécessaire...
    Il est enfin important de souligner que la quasi totalité de ces parcours s'effectue sur des propriétés privées : c'est donc avec le  respect qui s'impose que nous vous proposons ces itinéraires.  L'auteur de ces pages  ne peut prendre aucun engagement sur  la faisabilité des parcours et  ne peut être tenu pour responsable de quelques problèmes que ce soit.

Nos remerciements s’adressent à tous ceux qui ont facilité ces découvertes. Ils sont, après plus de dix ans de recherches, très  nombreux.  Parmi eux :

dffhj


-  ceux qui me sont inconnus mais qui ont bien voulu écrire et partager sur internet : certaines informations n’auraient pu être recoupées  sans leur travail

-  A. Missoffe et H. Finster pour leurs photos
- l’Ecole des Ponts et Chaussées, et particulièrement la responsable du fonds ancien de sa bibliothèque
- l'Ecole des Mines Paris Tech, Mlle Divert, Mme Maisonneuve
-  le service des Archives de la SNCF
-  l'ASPIBD à Decazeville, M. Herranz, Président et M. Granier, Secrétaire
-  Claude Douls
-  l'Aéro-Club de France
-  le Musée d'Orsay, service Documentation, service Architecture
-  les Archives Départementales de l’Aveyron
-  la Médiathèque de Rodez, une très grande richesse, et... accueil en rapport
-  Bernard Olivié, à Marcillac, assurément ferrovipathe
-  Françoise Curet
-  M. Rey
-  Roger Combes, pour ses souvenirs de la mine des Espeyroux
-  Pierre Lançon, et la Société des Lettres Sciences et Arts de l'Aveyron
-  Thierry Alcouffe, au Musée Denys-Puech de Rodez
-  Laurent Wehrlé pour les pistes  d'un porteur aérien de ciment et d'une ardoisière 
-  Bernard Amar, en Nouvelle Calédonie, pour ses images des mines de Thio
-  Bernard Viguier, meunier
-  Le musée des Beaux-Arts de Libourne, Corinne Cubilier, Laurent Lascoup
-  Francis Mazars, Musée de la mine, Aubin
-  The Library of Congress, Washington (with my gratitude to Marilyn Ibach  for help)
-  Julie Lourgant, chargée d'inventaire du patrimoine, Grand Rodez
-  la Société des Sciences, Arts et Belles Lettres du Tarn, Bertrand de Viviès, Président

-  la Bibliothèque de l' Assemblée Nationale (Andrée Garataud)
-  le musée Toulouse Lautrec, Albi, Danièle Dewynck, Conservateur en chef
-  Sénat, service photographique, C. Lerouge
-  les Archives diocésaines de l'Aveyron, René Andrieu, archiviste
-  Centre Canadien d'Architecture, Louise Désy

-  Wonthaggi & District Historical Society, Australie, Fay Quilford, Arnis Heislers

    ...et tous ceux que je ne peux citer
































































 

 
              
  

                                                           




► Un résumé, quatre pages couleurs à télécharger, est disponible : voir en fin des chapitres 11 ou 12.


Un mot de technique informatique

bgbg écran

        Les pages de ce site ont été composées sur  PC avec  Kompozer. La  consultation de l'ensemble des pages devrait  être "normale"  avec les navigateurs Firefox, Chrome, Safari et Edge sur PC. Il est possible cependant que d'autres navigateurs ne gèrent  pas exactement cette mise en page comme nous l'avions souhaité !  Des éléments peuvent par exemple ne plus être alignés... réactions assez imprévisibles et aussi délicates à gérer !  Si votre écran ressemble à l'image ci-dessus à gauche, pas de panique : essayez  un nouveau réglage (Ctrl + ou Ctrl-) ou utilisez la loupe, à l'envers !  Sur la page d'accueil, un clic sur l'icône ?, et une petite page de texte vous permet de remédier à ces divers imprévus. Bonne lecture ! Un détail : un appui sur la touche F11 permet un affichage plein écran, et un deuxième appui sur F11 vous fera revenir à votre écran d'origine...



          pour nous écrire, c'est tout simple :   jrudelle@ferrobase.fr

"Aucune reproduction, même partielle, autres que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation expresse de l'auteur "
► mentions légales
   Une page de  publicité  (à utiliser sans modération ...)
xbxbcarte
affiche
Retour haut de page

                                                                                                                                                     Document made with KompoZer